• Subir son niveau

    S2E3 - Subir son niveau 1

    Subir son niveau.

                       Trêve d'introduction. N'importe qui entrant dans le monde sportif va être noyé de ce discours très précis :

                       Quand on progresse, c'est normal de faire les compétitions adaptées.

     

                       Dit comme ça, c'est vrai qu'il y a pas grand chose à en redire. Quand on est bon, ben on va faire des compétitions avec les bons. Logique. Il faut évoluer avec son niveau. Logique. D'ailleurs, détaillons-là, cette logique :

     

                       -Sportif qui commence la compétition--> Il doit se préparer pour faire des petites courses

                       Exemple de ce qu'il va entendre tout le temps : "Bon bah du coup, tu éviter les grosses courses cette année, non ?"

     

                       -Sportif qui commence à être pas mal--> Il doit se préparer pour faire des podiums

                       Exemple de ce qu'il va entendre tout le temps : "L'année prochaine, tu vises la gagne, hein ?"

     

                       -Sportif de niveau régional--> Il doit se préparer pour faire des courses nationales

                       Exemple de ce qu'il va entendre tout le temps : "Alors, cette année tu vas aux France ?"

     

                       -Sportif de niveau national--> Il doit se préparer pour faire des courses internationales

                       Exemple de ce qu'il va entendre tout le temps : "Tu devrais être un équipe de France cette année, non ?"

     

     

                       Bon, sans faire de la mauvaise foi, quand on va demander à un sportif s'il vise le niveau d'au-dessus, c'est pour être gentil. Rien de plus. Un triathlète qui va voir son pote pour lui demander quand est-ce qu'il monte sur Ironman, son intention est évidemment d'être sympa avec lui. De même qu'un journaliste qui demande à un jeune s'il va aux France, c'est évidemment pour soutenir le jeune.

                       Mais néanmoins une première question se soulève.

                       Pourquoi attend-on de chaque sportif qu'il vise le niveau supérieur ?

                       La totalité des personnes sportives auraient envie de viser le cran au dessus ? Tous les sportifs de la planète partageraient exactement la même idée de "croissance" ?

                       Pas possible. A moins que le gène du sportif ne soit le même chez tous les êtres humains. Mais, bien qu'étant novice en génétique, j'en doute fort :

                       Sur terre, il y a des gens grands : La moitié aime le basket, l'autre moitié n'en à rien.

                       Sur terre, il y a des filles fines et souples : la moitié fait de la gym, l'autre moitié déteste ça.

                       Sur terre, il y a des gens costauds : la moitié apprécie les travaux manuels, l'autre moitié non.

                       Mettez face à face deux personnes parfaitement identiques. Ces deux personnes sont capables de faire exactement les mêmes choses. Pourquoi devrait-elle partager les mêmes envies ?

                       Du coup, admettons un groupe de gens qui ont tous le même niveau sportif. Parmi elles, on devrait trouver :

                       -des personnes qui visent le niveau juste au dessus

                       ainsi que :

                       -des personnes qui visent un niveau vachement plus haut

                       et pourquoi pas :

                       -des personnes qui visent le niveau au dessus, mais dans longtemps

                       mais aussi :

                       -des personnes qui ne visent absolument rien

     

                       Et pourtant, peu importe le niveau, instinctivement, on va dire à chaque personne : "Ah ouais, tu as ce niveau là, donc tu vises le niveau au dessus." Encore une fois, même si on le dit avec sympathie, on a en réalité... Une chance sur deux de se tromper. Mais, pourquoi se trompe-t-on ?

                       Parce que nos têtes à tous, quand on voit un sportif avec TELLES capacités, on s'attend à ce que son envie, sa motivation soit parfaitement en adéquation avec ces capacités. Et là encore, considérant des bases très basiques de génétiques, ça parait illogique. Ca serait beau ! D'avoir une volonté raccord à ses capacités :

                       T'es intelligent = t'as envie de devenir chercheur.

                       T'es grand = t'as envie de faire du basket.

                       Tu cours vite = t'as envie d'atteindre le championnat de France.

                       Mais, apparemment dans l'humanité ça ne marche pas comme ça. On connait tous un gars bourré de talent qui "gâche sa vie". Et on connait tous un gars avec aucune capacité physique passionné par la pratique sportive.

                       Avoir une capacité dans une activité, c'est une caractéristique qui peut être forte, ou faible, selon les personnes. Et à côté, pas forcément en rapport : avoir envie de faire l'activité en question, c'est une autre caractéristique, elle aussi forte ou faible.

                     Considérant le domaine sportif, on doit pouvoir admettre ce graphique, en conséquence :

     

    S2E3 - Subir son niveau

                       Dans le carré se trouve tous les sportifs. Ils sont répartis sur la longueur et la largeur de ce carré selon deux facteurs :

                       1-Les capacité physiques : Plus la personne est bonne en sport, plus elle est en haut du carré. Moins elle est bonne, plus elle est en bas.

                       2-Les capacités psychologiques : Plus la personne à envie de faire du sport, plus elle est à droite du carré. Moins elle en a envie, plus elle est à gauche.

                       Et, en regardant simplement partout sur la terre, on sait qu'il y a de tout parmi les humains. Donc, en faisant un point rouge pour chaque personne sur terre, on doit se retrouver avec ça :

    S2E3 - Subir son niveau

                      

                       Mais si l'on en croit l'entendement commun, on devrait avoir ceci :

    S2E3 - Subir son niveau

                       Ici, toutes les personnes sont placées sur une ligne. Car l'entendement commun stipule qu'un sportif a la motivation qui correspond à ses capacités physiques.

                       En conséquence, et toujours selon l'entendement commun : Moins on est bon, moins on a envie d'être bon. Et plus on est bon,plus on a envie d'être bon.

                       Sauf qu'à priori, non. Retournons vers notre graphique rempli de rouge :

    S2E3 - Subir son niveau

                       Regardez les points tout en bas à gauche. Ces personnes qui ont aucune capacité ET physique, ET psychologique (aucune motivation). Elles, elles sont tranquilles. Elles sont nulles en sport, et en plus elles détestent ça. Personne ne viendra leur demander si elles préparent les championnats de France.

                       Regardez maintenant les points tout en haut à droite. Ces personnes ont des énormes capacités physiques ET une des énormes capacités psychologiques (une grande motivation). Elles, sont aussi tranquilles. Elles sont super fortes en sport, et elles ont envie d'être fortes en sport. Évidemment, tout le monde va leur demander quand est-ce qu'elles vont aux championnats du monde parce que oui, elles en ont les capacités et elles ont envie d'y aller.

     

    Mais alors : Qui subit son niveau, dans ce cas ?

     

    Retournez sur le carré rouge :

    S2E3 - Subir son niveau

                       Nous allons rapidement parler des points en bas à droite. Ici, ce sont des personnes avec une motivation de dingue, qui passent leur vie à parler de sport, à essayer de progresser... mais qui n'ont aucune capacité. Ces personnes vont subir leur niveau. Parce qu'on va énormément se moquer d'elles. Mais, globalement, cela ne va pas tellement les empêcher de faire ce qu'elles aiment. Les moqueries peuvent les freiner, certes. Elles subissent véritablement leur mauvais niveau, mais ce n'est pas trop grave.

     

                       En revanche, prenez les points en haut à gauche du carré rouge.

                       Ici, il s'agit de personnes qui ont des énormes capacités physiques, mais aucune motivation. Elles sont fortes en sport, mais n'aime pas ça. Pourquoi subissent-elles leur niveau ? Parce que, partout où elles passent, elles vont entendre : "Ah, tu as un niveau de fou... Tu veux donc aller aux championnats de France ?"

                       Mais, le problème, c'est que ces personnes n'en ont pas du tout envie. Par exemple, elles nagent en 53" le 100m, mais elles détestent la natation. C'est leur droit. Les goûts, c'est personnel.

                       Ces personnes subissent leur niveau. Parce que leur niveau, elles ne l'ont pas choisi. Et, sans aimer ce qu'elles font, elles se sentent obligées de viser le niveau au-dessus.

                       Mais qui leur a demandé leur avis ? Qui leur a demandé : "Ok, tu nages en 53" au 100m. Mais est-ce que t'aimes ça ? Est-ce que t'as envie de continuer ? Est-ce que t'as envie de progresser ?"

                       Entendons nous bien : Bon nombre de personnes qui ont un niveau "INTEL" en sport ont la motivation qui suit. Elles aiment ce qu'elles font. Mais il y a aussi des personnes qui ont un niveau "INTEL", sans avoir aucune motivation pour progresser. Et ces dernières, on ne les voit pas. Parce que ces gens sont polis. Quelqu'un de bien élevé, quand 500 personnes lui répètent tous les jours qu'il doit viser le cran au-dessus, il les écoute. Il leur fait confiance, et il se dit que, si elles sont 500 à lui dire la même chose, c'est qu'il y a bien une raison.

                       Sauf que ces 500 personnes n'ont aucune raison de lui dire ça. Elles ne le disent que par convention, "parce que c'est ce que tout le monde lui aurait dit". Mais ce sportif bien élevé, lui, cela ne change rien au fait qu'il a entendu 500 fois la même chose. Alors il s'exécute. Il s'entraine, progresse, annonce qu'il vise le cran au-dessus.

                       Mais il n'en a pas envie. Et par conséquent, il subit son niveau. Et là c'est grave, parce que ça va le dégouter du sport. Parce qu'il va devenir, au mieux fâché avec le sport, au pire aigri, frustré, jaloux. Parce qu'il va avoir de l'influence sur les gens non-sportif autour de lui. Parce qu'il va leur dire que le sport, c'est dur, c'est contre-nature, c'est fatiguant. Parce qu'il va leur dire que le sport l'a détruit, à pris une partie de sa vie. Et parce que, du coup, les gens qui vont l'entendre ne voudront pas se mettre au sport. Et ainsi de suite...

                       Chez Breizh Andur, on part du principe que personne ne peut nous dire quelle motivation on "devrait" avoir. Chez Breizh Andur, on se fait confiance pour savoir, chacun très personnellement, si on a envie de faire du sport, ou non, et à quel niveau.

                       Tu n'as pas envie de faire du sport, même après avoir essayé ? Et bien n'en fait pas.

                       Tu n'as pas envie de t'entrainer de façon calibrée ? Ne le fais pas.

                       Tu n'as pas envie de progresser ? C'est toi qui le sens.

                       Tu as envie de rester au niveau auquel tu es ? C'est ta décision.

     

                       Je ne sais pas si il y a beaucoup de sportifs qui subissent leur niveau. Peut-être y en a-t-il une poignée, ou bien des milliers. Je ne sais vraiment pas. De plus, on ne va pas changer la mentalité générale en France. On ne va pas interdire aux gens de demander à un jeune s'il vise le niveau au-dessus. On ne va pas obliger tous les gens à demander tous les jours à chaque sportif : "Est-ce que c'est réellement ça que tu as envie de faire, peu importe tes capacités physiques ?"

                       Non, je ne sais pas... La seule chose que je sais, c'est que chez Breizh Andur, on a trouvé comment arrêter de subir son niveau. Et on vous donne la solution :

                       Placez votre point rouge sur ce graphique, et demandez-vous : Est-ce que je fais réellement ce que j'ai envie de faire ?

    S2E3 - Subir son niveau 1

     

    « Questions de reprisePourquoi le short à fleur ? »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :