• Sans entraîneur


     

     

    1-Sans plan d'entrainement

    2-Sans entraineur

    3-Sans étirements

    4-Sans prépa mentale

    5-Sans natation

    6-Sans beau vélo

    7-Sans chaussures

    8-Sans arrêt

    9-Sans théorie

    _________________________________

     

              A Breizh Andur, nous ne parlons pas d'entraineurs.

              Non, vous m'avez mal compris : A Breizh Andur, nous n'en parlons simplement pas. Comme beaucoup d'autres choses diverses et variées.

              Nous n'en parlons pas parce que... nous n'avons rien contre. Non, aucun argument pour discréditer les entraineurs, ou le fait d'en avoir un.

              Et ceci peut s'expliquer de façon parfaitement rationnelle : Le sport selon Breizh Andur est un moyen d'accomplissement, de découverte. Et, tout seul, sans entraineur, nous arrivons parfaitement à assouvir ces deux besoins. Alors... Sûrement qu'un entraineur apporte de bonnes choses, ça ne fait aucun doute. Sûrement que d'avoir quelqu'un pour superviser son entrainement est bénéfique sur certains plans.

              Mon regret est de devoir définir le fait de ne pas avoir d'entraineur, justement par le fait de NE PAS avoir d'entraineur. Ce que je veux dire, c'est que, si je pratique mon sport tout seul, l'entendement commun va dire : "Cet homme a fait l'action consciente, choisie et volontaire de ne pas avoir d'entraineur."

              Alors qu'en fait, ben... On peut juste faire le constat que je n'ai pas d'entraineur. Ce n'est pas un choix d'opposition, d'anticonformisme. Ce n'est pas non plus une alternative se voulant supérieure.

              Du coup, le vrai constat serait de dire : Je fais du sport. C'est tout. Si vous voulez mon avis, d'un point de vue purement "verbal", le fait d'avoir un entraineur devrait être une sorte d'ajout, de précision : "Je fais du sport, ET j'ai un entraineur". Au lieu de "Je fais du sport, et je n'ai PAS d'entraineur".

              J'ouvre une parenthèse de santé publique pour dire que je suis intimement convaincu qu'énormément plus de gens feraient du sport si la société se défaisait totalement de la norme de jugement (souvent agressive) qui veut que : Personne ne peut et ne sait pratiquer un sport sans entraineur. Parenthèse fermée, c'était une simple supposition.

              Ainsi donc, nous allons changer le titre de cet article : Les bases de Breizh Andur (2/9) : S'entrainer tout seul [dans le sens de : tout seul par défaut]

              Voilà, c'est mieux !

     

              A Breizh Andur, c'est un fait, nous sommes des archi-spécialistes de l'entrainement tout seul. Je n'ai absolument pas dit que nous étions les meilleurs sportifs. Ca n'a aucun rapport et surtout, être le meilleur sportif, ça n'a aucun intérêt pour personne. En revanche, je suis prêt à parier une somme assez importante qu'il y a peu de gens aussi spécialistes que nous de l'entrainement tout seul. Pour faire simple et efficace, voici ce que nécessite de s'entrainer tout seul :

              -Beaucoup chercher

              -Beaucoup réfléchir

              -Beaucoup tester

              -Beaucoup apprendre

    Ensuite, pour s'entrainer tout seul, voici ce qu'il faut aimer :

              -Beaucoup chercher

              -Beaucoup réfléchir

              -Beaucoup tester

              -Beaucoup apprendre

    De plus, voici les difficultés rencontrées quand on s'entraine tout seul :

              -Beaucoup chercher

              -Beaucoup réfléchir

              -Beaucoup tester

              -Beaucoup apprendre

    Et puis, avec le recul, voici ce qui est génial dans l'entrainement tout seul :

              -Beaucoup chercher

              -Beaucoup réfléchir

              -Beaucoup tester

              -Beaucoup apprendre

     

    Vous avez sans doute apprécié ce comique de répétition habilement employé pour dire que l'entrainement tout seul, en gros, c'est ça :

              -Beaucoup chercher

              -Beaucoup réfléchir

              -Beaucoup tester

              -Beaucoup apprendre

     

    Beaucoup chercher :

              Ca, c'est la partie que je préfère. Chercher, et partout : Sur internet, dans des livres, auprès d'autres gens. Chercher dans les domaines du sport, mais aussi de la diététique, de l'anthropologie, de la psycho, de la socio, de la philo, de l'ethnologie, de l'histoire. Y'a des angliches qui ont montré que le cerveau a une capacité de stockage illimitée. Alors, faut en profiter !

              Chercher, ce n'est pas évident. Mais je vais vous donner la seule et unique clé pour y parvenir : Il faut considérer que le sport est partout. La totalité de ce que vous voyez est lié à votre propre activité physique. En résumé, il faut savoir "écouter", de façon très large : Quelqu'un qui marche dans la rue, bien regarder la façon dont il marche. Lire un article de politique, se demander ce que serait l'article si le journaliste et l'homme politique dont il est question étaient tous deux des sportifs épanouis. Ecouter un sportif parler de quelque chose de totalement absurde concernant sa propre pratique. S'asseoir sur une chaise et se demander pourquoi on met les jambes de telle façon et pas d'une autre. Regarder la façon dont une personne bouge les mains en parlant, reconnaitre que c'est une activité physique comme une autre. Faire ses lacets, manger une pomme, porter du bois, regarder la télé, conduire une voiture, etc, etc. Il y a matière à étudier votre activité physique strictement partout. En bref, rien n'est source de jugement, tout est source d'information. Et vous voulez même savoir ? Moins ça vous parait avoir du rapport avec le sport, plus c'est là qu'il faut aller chercher. Et plus ça a un rapport avec le sport, plus c'est là qu'il faut aller chercher également. Surtout dans ce que vous ne connaissez pas, et surtout dans ce que vous pensez déjà connaitre.

              A Breizh Andur, on essaye d'apprendre à voir du sport partout. Et c'est un apprentissage long et complexe. Mais marrant.

              Et c'est pour ça que c'est génial de s'entrainer tout seul.

     

    Beaucoup réfléchir :

              Ca, c'est la partie que je préfère. Et, contrairement au fait de beaucoup chercher, beaucoup réfléchir suppose un parti pris que je vous donne de manière totalement dictatoriale :

              On ne peut pas passer sa vie sans réfléchir. On n'a pas le droit. Réfléchir, c'est un devoir absolu. On est dans un monde où on a : des réactions atomiques dans l'infiniment petit, des chaines de matières noires entre les galaxies dans l'infiniment grand, un corps humain exactement entre les deux. Simplement sur le corps humain, on a la capacité à inventer des religions, la capacité à courir 100 bornes sans s'arrêter, la capacité à faire des mathématiques, la capacité a aller sur la lune. Tout ça fait que : Réfléchir, c'est un devoir.

              J'ouvre une petite parenthèse pour dire que la personne qui voudra répondre : "Ouais mais on est pas obligé de se prendre la tête pour tout.." n'a qu'à partir élever des chèvres dans la creuse pendant un an et revenir nous dire ensuite ce que ça fait de ne pas réfléchir... Excusez-moi, je m'emporte, parenthèse fermée.

              Cela ne veut PAS dire qu'il faut réfléchir h-24. Cela ne veut PAS dire qu'il faut vouloir tout comprendre. Cela veut dire qu'il faut réfléchir. De façon modérée, comme tout dans la vie. Pour revenir au sport, réfléchir sur tout n'est rien de plus qu'un jeu où le terrain n'a pas de frontières :

              -Quelqu'un marche dans la rue. Comment ? Quelles sont les facteurs mécaniques de sa démarche ? Quelle est l'état de sa santé ? Quel doit être son mode de vie ? Pourquoi est-elle comme ça ? Y'a-t-il beaucoup de gens comme ça sur terre ? Pour quelles raisons ?

              -Les étoiles s'éloignent les unes des autres. Pourquoi ? L'univers est-il en expansion ? Peut-on se représenter ne serait-ce qu'une année lumière ? Pourquoi ne peut-on pas ? Quel est la limite de compréhension humaine ? Pour quelles raisons ? Si la compréhension humaine est limitée, à quel point faut-il réfléchir ? Quel rapport avec le sport ?

              -Pourquoi le sport ? Pourquoi pas ? A quoi ça sert ? De quoi ça vient ? Quel rapport avec la vie sociale ? Avec la vie en générale ?

              Réfléchir sur tout est un jeu qui, comme pour tous les jeux, demande de nombreuses heures de pratique pour devenir expert. Enlevez immédiatement la pensée qui vient d'apparaitre dans votre esprit à la lecture de cette phrase : "Nombreuses heures de pratique = Difficile = J'ai pas la volonté = Je ne suis qu'un pauvre pêcheur = Dieu punit moi" Pratiquer, c'est facile, c'est un jeu.

              Réfléchir sur tout est un jeu qui va vous apporter non pas les réflexions et les réponses des autres, mais vos propres réflexions et vos propres réponses.

              Et c'est pour ça que c'est génial de s'entrainer tout seul.

     

    Beaucoup tester :

              Ca, c'est la partie que je préfère. C'est très simple. Après avoir réfléchi, (ou pas = ce qui est davantage ma façon personnelle de procéder) il faut tester. Tout. Et là, vous allez devoir être à 400% égocentrique. Vous allez devoir arrêtez d'écouter qui que ce soit, de façon ferme et sans appel. Tester ne regarde que vous. Quelqu'un vous dit de ne pas courir tous les jours 2km pendant un an ? Mettez-lui un profond coup de latte dans la mâchoire. Quelqu'un vous dit de ne pas rouler 200km de vélo 5 jours avant une compétition ? Enfoncez violemment votre crâne dans son sternum. Quelqu'un vous dit que c'est dommage que vous ne nagiez / rouliez / courriez plus depuis bientôt 4 semaines ? Faites-lui une grimace en tirant la langue.

     

    Je vais vous donner le principe clé pour beaucoup tester : Vous avez TOUJOURS raison.

     

              Vous avez cherché, puis réfléchi, et maintenant vous avez une idée de quelque chose à tester (que ce soit un simple entrainement, une suite d'entrainement, une technique de crawl, une distance en trail, ou n'importe quoi). A partir du moment où vous vous dites : "J'ai bien envie de tester ça" = boules quies. Vous devenez le seul être humain sur terre tant que vous ne l'avez pas testé.

              Oui mais il y a des gens bien qui pourront aiguiller votre test, vous apporter de nouveaux éléments ? Oui. Du coup on revient à : Beaucoup chercher puis beaucoup réfléchir. Et quand vous êtes sûrs de vous (le fait d'être sûr de soi ne peut être jugé que par le sentiment d'être sûr de soi) : GO.

              A titre anecdotique, malgré mon jeune âge, je pourrais faire un recueil des 300 voir 600 phrases que des triathlètes (ou non) m'ont dites d'un air moqueur ou condescendant concernant les choses que je voulais tester. Là, effectivement, beaucoup tester demande malheureusement de savoir "prendre sur soi", comme on dit... Mais maintenant que vous avez lu ça, tenez bon. Vous n'êtes pas seuls.

              En testant tout ce que vous avez envie, vous allez faire la meilleure chose au monde pour un humain : découvrir. Alors, oui, tantôt ça sera concluant, tantôt PAS DU TOUT (dans ce cas-là, vous reprendrez une bonne dose de moqueries condescendantes, no matter). Mais vous aurez fait l'essentiel : Vous aurez testé, et découvert.

              Et c'est pour ça que c'est génial de s'entrainer tout seul.

     

    Beaucoup apprendre :

              En beaucoup cherchant, vous allez pas mal apprendre.

              En beaucoup réfléchissant, vous allez beaucoup apprendre.

              En beaucoup testant, vous allez énormément apprendre.

              Apprendre n'est pas une étape, c'est une façon (extrêmement facile et simple) d'être, de penser, d'agir. Beaucoup apprendre doit s'appliquer à tout ce que vous entreprenez pour votre activité physique : Chercher, réfléchir, tester. Et là encore, c'est un des meilleurs jeux du monde. Apprendre, c'est ce qu'il y a de plus drôle. Comprendre des choses, se rendre compte qu'on avait raison / tort, se sentir plus intelligent, plus fort, plus accompli. Et recommencer : Chercher, réfléchir, tester, apprendre, etc...

     

              Bon, on va pas trainer en longueur. J'avais pas trop d'idée de conclusion pour cet article mais là, je viens d'en trouver une :

              Beaucoup chercher, c'est un jeu. Beaucoup réfléchir, beaucoup tester, beaucoup apprendre, ce sont trois autres jeux. Les satisfactions qui en découlent sont les meilleures qui puissent exister pour un humain. Le reste, gagner une course, faire un podium, battre un pote, avoir un sponsor, acheter des Hoka, allez à Hawaii...

              On s'en branle royalement.

              (Désolé, la vulgarité de cette déclaration était nécessaire pour que vous compreniez l'intensité de l'idée.)

     

              S'entrainer tout seul, c'est un jeu. Un super jeu.

     

              Et c'est pour ça que, s'entrainer tout seul, c'est génial.

     

    « Sans plan d'entrainementSans étirements »

  • Commentaires

    1
    Greg
    Lundi 28 Novembre 2016 à 22:25
    GENiAL sans caricature
    2
    surfingjakez
    Mardi 29 Novembre 2016 à 12:08

    j aime bien, mais un peu long   ;-)

     

    3
    Mardi 29 Novembre 2016 à 12:13

    C'est quasiment mon article le plus court.. lol

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :