• Pourquoi j'ai pas repris la natation.

     

                   Comme un rituel, avant chaque début de saison, je fais le point sur l’hiver. Quand je dis « hiver », j’entends par là tout ce qui s’est passé depuis le dernier Triathlon couru. Pour le coup, cela doit me faire prendre du recul entre le Triathlon de Loquirec (4 Octobre de mémoire) et maintenant. En gros, 7 mois.

                   Bon, et bien en sentiment général je dirais que l’hiver a été bon... J’ai fait ce que je voulais faire, je me suis bien amusé, j’ai fait plein de compétitions... Pas grand chose à dire cette année en fait... Mouais...

                   Enfin si quand même. Y’a un petit chiffre qui me trotte dans la tête.

    36. Comme 36km.

    Qu’est-ce que c’est que ce chiffre... 36km à pied ? Ouais, par semaine ça va. Bon 36km de vélo par semaine par contre ça serait pas top. Non, non, c’est pas ça. Ah bah ! C’est 36km de natation du coup ! Waouh ! 36km de natation par semaine ! Je ne les ai même pas vus passer ! Comme quoi quand on a du mental on peut tout faire ! Super ! Je vais...

    Ah non... 36km de natation au total. Ouïe. 36km de nat sur 30 semaines ça nous fait... Hum... 1km200 par semaine de moyenne ! Ah... Mince...

    Je crois que j’ai oublié de nager.

    Bon on va être à peu près réaliste : 36km de nat sur tout l’hiver c’est nul. Adri avait beau dire « Je me sens fort quand je fous rien », y’a quand même des limites... Ah bah j’ai voulu me reposer sur mes acquis, tant pis pour moi ! Au début, quand je nageais très peu, je maintenais un niveau correct. Mais au bout de quelques semaines j’ai commencé à... Enfin à vrai dire je peux pas savoir grand chose vu que j’ai arrêté de faire des séries depuis Novembre. Bon. C’est vrai que j’aurais dû nager. Dans le triathlon y’a 3 sports, pas 2. Et puis faut toujours garder un rythme d’entrainement constant pour pas perdre de niveau. Et puis surtout en nat, le facteur purement musculaire est important, alors c’est pas en roulant que je vais compenser. Et puis même, pour être bon dans un sport, faut le pratiquer, c’est tout. Et puis en plus la semaine j’habite à 300m d’une piscine. Et puis ça coûte rien les entrées. Et puis je l’ai déjà fait de nager tout seul pendant un an. Et puis...

    Et puis en même temps la natation me fait chier... Aller, retour, aller, retour, aller, retour... Pfff... Ohlala... Déjà que la natation c’est un sport vachement ingrat point de vue qualités naturelles, si en plus faut se farcir des centaines de longueurs tout l’hiver... L’eau est trop froide quand tu te mets dedans, trop chaude quand tu fais des séries, tu rentres dans les autres, tu bois la tasse... En plus t’es toujours obligé de faire des trucs hyper calibrés : Départ TANT, allure TANT, récup TANT, répétitions TANT... Saoulant... Si encore y’avait des montagnes dans les piscines. Même des toutes petites montagnes, hein. Ou alors des petits sentiers rigolo, avec un peu de dénivelé. Haha ! Ca serait bien ça ! On ferait des circuits, on prendrait des itinéraires au hasard ! Excellent... Mais bon, là y’a que des carreaux. Toujours les même en plus. C’est pas amusant.

    Bon du coup comment je vais utiliser mon 36km moi... A la limite je pourrais m’en servir si je fais une natation pourrie à St-Brieuc. Ouais au moins on me laissera tranquille. « Dis-donc Colin, t’étais pas au mieux en nat, non ? », « Non mais j’ai pas nagé de l’année aussi, 36km depuis Octobre, tu te rends compte ? ». Et puis après je commencerai à dire que finalement c’était 30km, après 20km... Et puis après je dirai que c’était 20km depuis mi-Aout. Après, je dirais que j’ai eu une allergie à l’eau, j’ai pas pu nager pendant 2 mois. Et puis j’ai eu les deux bras plâtrés pendant 4 semaines, j’ai perdu 52% de masse musculaire, 3 mois de rééduc, les toubibs disaient que j’aurais pu perdre mes bras, que revenir à ce niveau là c’était miraculeux, que je me suis battu et tout... Pfiou...

    Ouais non en fait c’est trop fatiguant de faire son triathlète lambda. Parce qu’au final je vois pas trop à quoi ça va me servir de sortir des excuses...

    Bon, excuses ou pas, on peux quand même tirer des enseignements de tout ça. Première étape, être clair avec soi-même : Je n’ai pas nagé parce que.... Je n’ai pas eu le temps. Non, non. Pas crédible. Je suis en fac de sport... Je n’ai pas nagé parce que... J’étais concentré sur les deux autres sports. Aaaah... Pas mal ça. Faut dire que j’avais à coeur de progresser à pied et je... Ouais enfin ça n’empêche pas qu’il me restait plein de temps libre pour nager. Mince. Non, je change. Je n’ai pas nagé parce que... je n’avais pas assez d’énergie ! Ouais ça passe, ça. Les études, la musique, écrire des articles de blog sous cocaïne, gérer ma femme, emmener les enfants à l’école, et tout, et tout. Oh ça me semble correct. Mouais...

    Enfin. Non allez, je vais être honnête. Je n’ai pas nagé parce que... Parce que j’avais pas envie. Rien que l’idée d’aligner les longueurs ça me donne envie de rester bien tranquillement affalé devant mon ordi à jouer à des jeux. J’ai pas nagé parce que je n’aime pas nager en piscine tout seul. Parce que même avec tout plein d’objectifs au bout, style être bon sur half-ironman, sortir devant en Bretagne, être reconnu, avoir des beaux pecs et plaire aux filles, etc, etc... même tout ça n’enlève pas le côté... comment dire... le côté loufoque de la natation. Ca n’enlève pas le fait que quand je nage, j’ai l’impression d’être un autiste dans un hôpital psychiatrique qui fait des aller-retour dans sa chambre en tournant les bras dans tous les sens. Bon ça c’est peut-être aussi dû au fait que j’ai effectivement l’air d’un autiste avec mon bonnet et mes lunettes. Mais quand même...

    Non, le 36km je vais vite l’oublier je crois. Parce que ce chiffre ne m’apprend qu’une seule chose : Je ne fais pas ce que je n’aime pas. Ouaw. Super. Comme tout le monde, quoi. Et puis, niveau leçon à tirer pour mon futur de triathlète, et ben... et bien rien du tout. Je serais moins bon, c’est pas très grave au final.

    « Oui mais pour St-Brieuc tu v.. !!! » Non, non pour St-Brieuc je vais rien du tout. Enfin si : je vais nager en mer, parce que j’adore ça. Après, 11min, 12min, 13min, et bien.... Et bien j’en ai strictement rien à faire pour être honnête. Du moment que l’eau est belle !

    « Oui mais pour les Half-Ironman ça peut pas f... !!! » Si, si, ça peut. Et si ça peut pas ben tant pis. Et même, ça sera plus rigolo : j’aurais plus de monde à rattraper en vélo !

    « Oui mais t’es jeune, c’est maintenant qu’il faut t... !!! » Mais qu’il faut rien du tout ! Ca me gonfle de nager, je nage pas, c’est tout. Le jour où j’aurais envie de nager, je nagerai. Oui bon, effectivement, mes capacités de nageur se jouent maintenant. Certes. Et alors ? Je serais moins bon plus tard. Ca va pas me tuer non plus...

    « Oui mais... !!! » Oui mais rien. J’ai un bon ami qui a dit « Je me sens fort parce que je ne m’entraine pas », y’a un mois j’ai passé une journée à chercher un sens à cette phrase pour en faire un article de blog, alors je compte bien l’appliquer maintenant !!

     

    J’ai pas nagé de l’hiver. J’ai aucun idée de si je vais être bon ou pas. Si ça trouve je vais perdre la victoire, le podium, le top 5, le top 10 à cause de ça. J’en sais rien.

    Le seul truc que je sais c’est que j’ai hyper hâte à Vendredi pour m’amuser dans l’eau !

     

    « Dis-donc Colin, t’étais pas au mieux en nat, non ? »

    « Tu déconnes ou quoi ?! Je me suis jamais autant marré !! »

    « 3 ans en face de sport... sans parler de sportCR - Qui suis-je ? (1/2) »

  • Commentaires

    1
    Mardi 5 Mai 2015 à 15:24

    Tu veux en parler à Philippe Lucas... ?... N'aie pas honte, lâche-toi, confie-toi... !

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :